Le dispositif de défiscalisation proposé par NEXT à ses investisseurs français est fondé sur le regroupement de plusieurs dispositifs fiscaux existants dans une combinaison innovante permettant :

 

  • Rentabilité exceptionnelle de 5 à 9 % (hors défiscalisation)
  • Défiscalisation à 100%
  • Structure actionnariale impliquant une vision à plus long terme
  • Optimisation des perspectives de croissance
  • Sécurité garantie par une absence de volatilité

Un dispositif fiscal
exceptionnel, une
opportunité unique
en France !

1. Loi Monuments Historiques

1. Loi Monuments Historiques

Elle permet de déduire des revenus fonciers, puis du revenu global imposable, les charges foncières engagées pour l’entretien, la restauration et la réhabilitation du Monument, ainsi que la totalité des frais d’acquisition et des intérêts d’emprunt et ce, sans aucun plafond.

L’excédent éventuel des charges foncières dépassant le revenu global de la même année, est reportable, sans limite de montant, sur le revenu global imposable des 6 années suivantes.

Selon le montant du revenu imposable du foyer fiscal, le revenu de référence pour le calcul de l’ISF pourra être réduit voire totalement annulé après déduction du montant des frais de réhabilitation de l’immeuble acquis.

La propriété du bien doit être conservée au moins 15 ans. Enfin, un bien listé à l’inventaire des Monuments Historiques peut être transmis en franchise totale de droits de succession.

Si l’investissement éligible à la loi Monuments Historiques demeure en priorité un investissement immobilier, le niveau de défiscalisation proposé au contribuable sans plafonnement est particulièrement incitatif, à la condition de respecter le dispositif légal et réglementaire applicable.

La loi de 1913 dite
Monuments Historiques
constitue le dispositif de
défiscalisation le plus
puissant et le moins
contraignant.

En résumé

  • Dispositif unique de
    défiscalisation
  • Réduction ISF
  • Exonération totale des droits de
    successions

Envie d’en savoir davantage ?

Comparatif entre la loi Monuments Historiques et les autres lois
en vigueur (Pinel, Malraux…)

Télécharger
2. Dispositif du Démembrement<br />
du Droit de Propriété

2. Dispositif du Démembrement
du Droit de Propriété

Le dispositif du démembrement du droit de propriété permet de réaliser un investissement immobilier totalement sécurisé, basé sur une capitalisation mécanique plutôt que sur un rendement locatif.

Le Code Civil subdivise la propriété d’un bien immobilier en deux droits distincts et réels : la nue-propriété (droit de disposer d’un bien) et l’usufruit (droit d’user d’un bien).

Dans le cadre d’une opération en démembrement temporaire de propriété, l’investisseur se porte acquéreur de l’usufruit temporaire dont la durée est de 17 ans. Pendant toute la durée du démembrement, l’investisseur confiera la gestion locative à des sociétés foncières qui auront en charge la gestion, la mise aux normes, l’assurance et l’entretien courant du bien immobilier. Ils en percevront ainsi les loyers pendant toute la durée du démembrement reconstituant ainsi leur capital investi, valorisé des plus-values.

Le démembrement apporte aux propriétaires une solution aux problèmes de coût global très élevé du foncier, des travaux et des responsabilités y attachées, qui compromet la réalisation de nouveaux programmes. Il apporte donc une solution financièrement viable pour le développement d’un programme tel que celui de la sauvegarde et de la réhabilitation de monuments historiques.

Permet de réaliser un
investissement immobilier
totalement sécurisé.

En résumé

  • Investissement totalement
    sécurisé
  • Aucune spéculation
  • Capitalisation mécanique
3. Private Equity ou Capital-investissement

3. Private Equity ou Capital-investissement

Les entreprises peuvent être détenues de plusieurs manières et peuvent avoir besoin de lever des capitaux pour couvrir leurs besoins d’investissements. Pour cela elles peuvent être cotées sur des marchés financiers et être alors détenues par des milliers de petits porteurs ou par des investisseurs institutionnels. Mais l’idée de base est toujours d’investir dans une entreprise et créer de la valeur au fil des ans afin de ressortir avec une plus-value substantielle.

Dans le modèle d’investissement en « Private Equity », beaucoup de ressources d’analyse sont utilisées pour évaluer le potentiel, et comprendre les forces et faiblesses des entreprises. Une fois les investissements réalisés, les fonds aident les entreprises à atteindre leurs objectifs.

En général les fonds de Private Equity sont constitués pour une période de 10 ans. Cela implique que les investisseurs s’engagent sur le long terme. Seule la performance à long terme par une réelle création de valeur est recherchée. C’est une logique très différente de celle des sociétés cotées sur les marchés financiers.

L’industrie du Private Equity a un jargon qui lui est propre mais qui est en fait assez simple. Le Private Equity se distingue des hedge funds qui sont par essence liquides et parient sur toutes sortes d’instruments financiers complexes. Elles utilisent parfois le modèle du Venture Capital pour le financement des strat-up innovantes ou l’Entreprise Capital pour les entreprises matures mais le modèle le plus utilisé est le Buy Out. Le Buy Out consiste a créer un effet de levier dans le cadre du rachat d’entreprises. Ce levier est celui de la dette. Dans des temps de crise et de changement profonds il est essentiel de pouvoir créer de la valeur d’une manière stable sur le long terme en restant à l’écart des fluctuations des marchés financiers.

Ce levier qui est usuellement utilisé pour créer de la plus-value sera utilisé dans le cadre de projets NEXT Financial Partners pour permettre aux exploitants de bénéficier d’un allègement de leurs charges afin de leur permettre d’investir des moyens importants dans leur développement économique et ainsi leur donner une stabilité à long terme.

 

Le private Equity
propose une structure
actionnariale innovante.

En résumé

  • Investissement dans le non
    côté
  • Structure innovante
  • Maximisation de la valeur du
    capital